Posts Tagged ‘CANTARELLE’

 

2017 HARVESTS : GASCONY, PROVENCE & DOURO

vendredi, novembre 17th, 2017

The 2017 year has been complicated for the wine production in Europe because the late frosts and the summer drought. We were very lucky not to suffer from the April frosts thanks to the good exposure of our vineyards located on hillsides and not at the bottom of valleys where the very cold weather did a lot of damages.

Concerning the drought, we took the right decision to harvest much earlier than in 2016, 15 days for France and 30 days for Portugal.This allowed us to harvest grapes with beautifull aromas but with volumes less than 10% compared to previous year.

Domaine de l’Herré Gascony  2017 harvest

VENDANGES GASCOGNE 2017

On august 24th, 15 days earlier than in 2016, the harvest started with the sauvignon blanc, then continued with chardonnay, colombard ugni-blanc and finally ended october 12 with the gros manseng. Our vines benefited from abundant rains before the grapes start to ripen, which allowed then to grow well and to avoid the stress caused by the lack of water.
Having tasted the first wines, we are extremely confident for the 2017 vintage, which offers intense aromas such as citrus and exotic fruits, created by the mix of cool and warm weather  during the summer. (suite…)

VENDANGES 2017 GASCOGNE, PROVENCE & DOURO

jeudi, octobre 26th, 2017

Entre les gels tardifs et la sécheresse estivale, l’année 2017 a été compliquée pour la viticulture en Europe. Nous avons eu beaucoup de chance de ne pas souffrir des gelées d’avril grâce à une bonne exposition de nos vignobles situés à flanc de côteaux et non en fond de vallées où le gel a fait beaucoup de dégâts. Quant à la sécheresse, notre stratégie de vendanger beaucoup plus tôt que en 2016, 15 jours en France et 30 jours au Portugal, a été gagnante et a permis de rentrer des récoltes de belle expression aromatique avec des volumes moindres de 10% seulement par rapport à 2016.

 

Domaine de l’Herré Gascogne –Vendanges 2017 

VENDANGES GASCOGNE 2017

Le 24 août dernier, avec 15 jours d’avance par rapport à 2016, les vendanges ont débuté par les parcelles de sauvignon blanc, puis se sont poursuivies avec les chardonnay, les colombard, les ugni-blanc et, enfin, se sont terminées le 12 octobre avec les parcelles de gros manseng.

Nos vignes ont bénéficié, avant la véraison en juillet, de pluies abondantes qui leur ont permis de bien se développer et de ne pas souffrir du stress hydrique durant la belle saison.

Au vu des premières vinifications, nous sommes extrêmement confiants pour le millésime 2017 qui offre de belles expressions aromatiques, agrumes et fruits exotiques grâce à une intéressante alternance de fraîcheur et de chaleur pendant l’été.

Les sauvignon sont frais, minéraux et tropicaux, les colombard sont riches et intenses, les ugni blanc très gourmands, les chardonnay plus beurrés se rapprochent des chardonnay de printemps bourguignons et les gros manseng sont plein de sucs.

En somme, un grand millésime très gascon dans les cuves du Domaine de l’Herré !

Domaine de Cantarelle Provence -Vendanges 2017

22219546_2142915645733852_1478776527_oLes vendanges ont débuté  le 24 août avec dix jours d’avance sur 2016. Nos parcelles situées en altitude à flanc de coteaux n’ont pas trop souffert du gel printanier. Seuls 15 hectares ont été touchés sur un total de 130 hectares. 

Les volumes récoltés sont tout à fait satisfaisants par rapport à 2016 grâce à un choix stratégique d’opérer une micro irrigation sur tout le domaine avant la véraison. Pour information, l’eau provient du canal de Provence qui amène l’eau des gorges du Verdon sur la région. Cette eau est très pure car elle provient de la fonte des neiges des alpes du sud.Cette micro irrigation maîtrisée nous permet également de contenir le degré d’alcool de nos rosés entre 12 et 12,5 degrés.

Les vendanges ont débuté avec les cépages blancs, muscat, chardonnay et viognier, puis ont continué par les cépages rouges pinot noir, merlot, grenache, syrah, cinsault et cabernet.

Le millésime 2017 sera plus aromatique que le 2016 grâce à une plus forte concentration des arômes. Voici ce qu’en pense Elodie Dieudonné, la directrice du Domaine de Cantarelle:

« Sur les rosés, 2017 est un millésime qui s’annonce expressif avec de belles notes de fruits exotiques. Malgré la chaleur, nous avons réussi à préserver leur fraîcheur et leur légèreté. »

 

Quinta Beira Douro et Quinta do Malhô –Vindimas 2017

VENDANGES DOURO

Cette année la sécheresse a été un grand souci pour le Portugal avec des incendies mortels en juin et en septembre localisés dans les massifs forestiers.Les vignobles ont été épargnés par le feu, mais pas par la sécheresse.Il a fallu faire preuve d’imagination et de réactivité pour y faire face. Nous avons donc décidé de ne pas suivre le calendrier habituel des vendanges et d’avancer les vendanges de 30 jours en démarrant le 10 septembre.Grâce à cette opération, nous avons pu rentrer une récolte, certes moins abondante d’environ 15 %, mais de belle qualité de fruité avec des degrés qui n’excèderont pas 14,5°.La vie dans le Douro n’est pas un long fleuve tranquille !

Les vinifications vont maintenant bon train : les grands crus Beira Douro et do Malhô seront élevés pendant 18 mois dans des fûts de chêne neufs puis gardés en tonneaux pour une mise sur le marché à partir de 2021.

Le Barco Negro 2017, fruit de l’assemblage de différentes parcelles sélectionnées dans la région pour leur exposition fraîche, est élevé en cuves et sera disponible en 2019.

TERRE DE VINS INTERVIEW DE PASCAL DEBON

dimanche, février 5th, 2017

VINISUD Entretien : Pascal Debon, de la Gascogne à la Provence

fullsizerender-672x500-c-center

 

Après avoir racheté le domaine de l’Herré en Côtes-de-Gascogne et deux quintas au Portugal, Pascal Debon (Cap Wine International) s’est intéressé aux rosés de Provence avec l’acquisition du domaine de Cantarelle. Interview.

Comment décide-t-on d’investir dans le vin en venant du monde des télécoms ?
J’ai passé 30 ans dans le monde des télécoms dont 10 ans aux États-Unis à l’époque où tout était possible avec l’ère nouvelle du sans fil. Quand je suis revenu en France en 2005, je voulais continuer à entreprendre, monter un projet et des équipes, et le monde du vin m’attirait, pour le produit, le lien avec la nature et aussi parce que les histoires d’hommes y sont encore plus fortes. Acheter un cru bordelais ne m’intéressait pas ; je me suis plutôt tourné vers un vignoble de qualité, à prix raisonnable et avec un beau potentiel, d’où le choix des Gascons avec deux fondements : la qualité et la vision client.Ce qui m’a amené à racheter dans le Gers le domaine de l’Herré il y a 6 ans qui ne faisait que du vrac. Nous avons beaucoup investi dans la technique, pour la maîtrise du froid et de l’oxygène indispensable pour les blancs. Avec 100 ha, 20 000 hl vinifiés et des achats de raisins, nous produisons désormais 2.5 millions de bouteilles de vins frais et aromatiques.

 Vous êtes tombé ensuite amoureux du Portugal ?

L’Herré était un achat rationnel, les vins du Douro étaient en effet un achat émotionnel. Les deux quintas, Beira Doura de 10 ha et Quinta Malho de 5-6 ha ne produisent que des rouges. A contrario de la Gascogne, nous avons surtout investi, à la vigne, refait les murets des terrasses, et optimiser l’outil traditionnel . Mais il faut reconnaitre que si tout le monde s’accorde pour dire que le Douro est un terroir d’avenir pour les vins, ils sont plus difficiles à vendre en France.

Il vous manquait donc un rosé d’où l’achat en Provence ?
En fait, j’habite depuis quelques années à Saint-Tropez, dans la partie la plus sauvage du Var, et je cherchais un vignoble avec de l’authenticité, c’est-à-dire un vignoble où l’on peut voir à la qualité des vignes la passion du vigneron. Je l’ai trouvé au domaine de Cantarelle de la famille Dieudonné. Les vignes, au nord de Saint-Maximin, y sont assez jeunes puisqu’elles ont été plantées il y a 15-20 ans par Claude [l’ancien propriétaire du domaine de Régusse] mais on sent qu’il avait conduit son domaine avec soin ; sa fille Elodie qui continuera à s’occuper des vinifications et du domaine voulait un soutien en matière de commercialisation et justifie pleinement notre slogan « La Provence au féminin ». C’est un domaine à 95% rosé, décliné sur plusieurs appellations (principalement Coteaux Varois, mais aussi Côtes-de-Provence, Sainte-Victoire, Coteaux d’Aix, IGP Var) avec une partie négoce en achats de raisins sur pied. Nous voulons en faire un vin de référence en Provence. Et après, je chercherai un rouge français, peut-être côté rhodanien…

Auteur : Frédérique Hermine

site web de Terre de Vins Parution 30 Janvier 2017 :http://www.terredevins.com/actualites/questions-a-pascal-debon-president-de-cap-wines-international/

 

 

CAP WINE investit en Provence

samedi, janvier 28th, 2017

1 Communiqué de presse CWI CANTARELLE_page_001